vendredi 21 juin 2013

On a conclu.


                                                       Lise et Birk, en couple depuis 1 mois.



Je vous avez fait ma déclaration ICI

dimanche 9 juin 2013

BollyNul

Le Flunch bobo indien de la rue montorgeuil...

Restaurant où vous pouvez repartir avec un Oasis, des brochettes de viande + haricots verts et un CheeseCake, délicatement positionné dans un plateau en plastique prévu à cet effet, lequel vous permet de tenir votre BlackBerry dans l'autre main pour préciser à votre interlocuteur que vous n'avez pas le temps, que vous le rappellerez tout en ayant aucuns scrupules à dire que vous êtes en train de déjeuner ultra rapidement dans un "super petit Indien à montorgeuil".

Le four à Naans et les sourcils du vendeur font bien seuls gages d'authenticité dans ce restaurant/Take away.

Grande déception.
Me voyant déjà mangeant des naans cheese et sirotant un Lassi à la mangue en attendant un doux et joli cuivré, présent pour me jouer un morceau de cithare, je suis vite redescendue de mon nuage imbibé de curry pour retrouver le pays des tickets restaurants et autres menus déjeuner express.

Je n'aurais eu que les naans cheese (ce ci dit, très bon.)

BollyNan
Rue montorgeuil
75002 PARIS
Métro Sentier

lundi 3 juin 2013

Angelina, rue de rivoli, Paris.

Ambiance feutrée,

Touristes placés et agglutinés devant l'entrée,

Prix distingués,

Renommée qui n'est plus à donner.











Présenté sur leur carte comme le "classique maison" et reconnu par les moeurs gourmandes comme un "incontournable", ce dôme de crème de châtaigne et meringue, nommé "Mont blanc", n'a pas réussi à m'élever au sommet de la satisfaction. 

Une crevasse de saveurs ?
Bien que venant d'une terre de caractère, la châtaigne se fait parfois timorée, jusqu'à parfois paraître fade en voulant s'exprimer en société. (Comprenez, en étant mélangée à d'autres ingrédients.)
Dans le cas présent, la première bouchée m'a laissée supposer que la châtaigne, placée en première position sur le mont occuperai une place "atomisateur" de goût d'un intérieur probablement un peu trop expressif.
En réalité, elle était suivie d'une mousse crémeuse... pas plus goûtue que Dame châtaigne.   

Mou du genou
Les raisons de l'ascension impossible du fameux Mont Blanc, se trouvent ici : la structure est bien trop molle et le grimpeur ne peut planter ses piquets d'excitation.
La mollesse caractérise aussi bien la texture ( cf. photo coupe transversale) que le goût. 
Tel le St Bernard qui nous secoure après l'avalanche, la meringue arrive trop tard pour sauver nos papilles de l'ennui.

La faute à l'Africain.
Comment être déçu par l'indécevable ?  Mortecouille, il faut trouver un coupable. Le titre honorifique de "Meilleur chocolat chaud de la vie de Lise" attribué à l'Africain d'Angelina, ne pouvait pas s'en tirer comme ça. 
Bien oui, il est tellement savoureux (Vilain! coup de fouet, coup de fouet), qu'il en fait perdre son délice à l'impérial et céleste Mont Blanc. 


L'AFRICAIN