mardi 7 mai 2013





Ecouter des critiques, hummm. Quoi de mieux qu'un costard bien taillé ?

Que ce soit sur des personnes, sur des livres, sur des films, sur des discours, sur des restaurants...  Une bonne critique c'est le pied. Et une bonne critique, c'est toujours instructif.
      Parfois, ce sont même elles qui aident à comprendre l'intérêt d'un film...
Ainsi, le mois dernier c'est grâce aux deux pages d'interview et de réflexions du Monde consacrées au dernier navet lubrico-gay d'Almodovar, intitulé "Les amants passagers",que j'ai réussi à comprendre ce que le "Grand" cinéaste ibérique aurait voulu que l'on devine...

Alors, quand je perçois les quelques notes de l'émission "Le masque et la plume" sur France Inter, sortir de la  radio de mon Daddy, je tend l'oreille.

Dimanche dernier, c'était ciné. Le premier à passer, c'était "L'écume des jours", l'adaptation de Michel Gondry qui fait tant parler d'elle.
Tiens, ça tombe bien, je l'ai vu avec mes cousins vendredi soir.
Mon but n'est pas de vous faire un résumé de l'émission qui, bien que très intéressante, ce trouve en Podcast juste ici : http://www.franceinter.fr/emission-le-masque-et-la-plume

Simplement, j'ai trouvé ce film très poétique, onirique, loufoque et le monsieur de France Inter en a dit  presque la même chose.
C'est agréable de voir comment le rêve est encré dans notre réalité.
Les critiques (de manière générale) ont beaucoup reproché un surplus d'effets spéciaux.
Or, il me semble que l'on ne peut qualifier les gâteaux en pâte à modelée ou le petit homme déguisé en rat, comme étant des effets spéciaux.
En tout cas, moi, c'est cette diversité et cette richesse visuelle que j'ai apprécié.
Il a réussi à nous emmener dans un autre monde. Un monde où les gens voyagent en soucoupe-nuage au dessus de Châtelet-les-halles. Raiiie



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire